En octobre 2016, Lidl proposait à la vente sa nouvelle machine à coudre électronique E-element by Pfaff 1080S au prix de 149€.
Elle sera à nouveau en vente au même prix dès le lundi 30 octobre 2017.

Bon que les choses soient claires : non je n'avais pas besoin d'une nouvelle machine à coudre. Mais je plaide les circonstances atténuantes : ma Toyota, je l'adorais, mais je l'adorais depuis 6 ans déjà et j'avais le sentiment d'être arrivée au bout de ses limites : modèle mécanique, 21 points, pas de réglage de la longueur de point.

Fort heureusement pour moi, mon cher et tendre époux n'a presque pas cherché à s'opposer à ma requête pour avoir mon cadeau de Noël en octobre. Il a gentiment fait un détour chez Lidl en rentrant du travail pour finalement rentrer à la maison les bras chargés d'une énorme boîte. Youpiiiiiii ! Merci chériiiiii !

CSC_0800

Et tout aussi fort heureusement, il ne m'a pas obligée à attendre Noël pour ouvrir le carton... Car dès l'ouverture j'ai constaté un défaut de fabrication :-(
Le bras de l'aiguille (tige sur laquelle vient se fixer le pied presseur) était monté légèrement de travers, ce qui provoquait un léger décalage d'alignement du pied. Dans ces conditions, impossible de coudre au point de zig-zag par exemple car l'aiguille aurait tapé sur le pied au lieu de le traverser.
Allez hop, dès le lendemain, me revoilà chez Lidl avec mon carton sous le coude pour un échange. Aucun problème, l'employée qui m'a accueillie m'a crue sans même ouvrir l'emballage et je n'ai eu qu'à me servir dans la palette qui trônait encore au milieu du magasin... Avec la machine mécanique je n'aurais pas eu cette chance, les magasins se font dévaliser très vite. En même temps, 149€, je le reconnais, ça provoque un temps de réflexion plus long que 79€...

Moralité : même s'il s'agit d'un cadeau pour une occasion spéciale, autorisez-vous une inspection en règle avant le jour J. Dans mon cas, à Noël la machine n'aurait plus été en vente et j'aurais dû passer par la case SAV, ce qui aurait été beaucoup plus long !

De retour à la maison, j'ai renouvelé le plaisir de la découverte... d'une machine parfaitement constituée cette fois-ci.

Aaaaaaahhhhhh qu'est-ce qu'elle est belle !
Vite, un bout de tissu, que je l'essaie !!!!

Machine à coudre E-element by Pfaff 1080S en vente chez Lidl

Non non non, d'abord on lit le manuel ! En plus il est très bien fait, ce serait dommage de s'en priver.
Et là, c'est un vrai conseil : ne pas lire le manuel peut vous amener à endommager votre machine alors hop on s'installe et on bouquine ! Et on ne saute aucun chapitre, de l'enfilage à l'entretien en passant par la sélection des points, on lit tout !

CSC_0824

Alors oui, bien sûr que je sais remplir une canette et changer un pied presseur universel, mais quand même, on ne sait jamais, d'une machine à l'autre, il peut y avoir des petites subtilités qu'il est bon d'identifier avant de se lancer...

Une fois le manuel lu, j'ai évidemment essayé et adopté mon nouveau jouet.

Ci-dessous mon échantillon, c'est ainsi que j'appelle le tissu sur lequel j'ai testé tous les points de la machine avant ma première vraie utilisation. Je vous conseille d'en faire autant afin de vous familiariser avec les points d'une part mais aussi pour voir les points tels qu'ils se font sur le tissu car les symboles sur le tableau de commande ne sont pas toujours identiques au résultat final. Cette étape permet aussi de tester les réglages de longueur et largeur de points ainsi que la tension du fil.

DSC_0827

Et après un an d'utilisation, je suis en mesure de vous donner un descriptif détaillé de la machine, avec mon avis sur tels et tels points, les avantages, les inconvénients, tout ça tout ça... Comme ça, vu que Lidl de la reproposer  cet automne pour Noël prochain, il y aura au moins quelqu'un qui aura donné son avis et oh oh ça tombe drôlement bien, je serai d'accord avec !

1 - Les caractéristiques (ouais j'ai numéroté les différentes parties du descriptif, on ne m'arrête plus !)

2 - Les accessoires fournis

3 - Les points positifs

4 - Les points négatifs

5 - Mon avis

1- Les caractéristiques

- Modèle électronique
- 80 points : 8 points basiques (point droit, points zig-zag, point d'ourlet invisible, points de surjet, point pose bouton), 8 points extensibles, 58  points fantaisie et 6 points de boutonnière automatique

CSC_0822


- 2 touches de sélection des points (numérotés de 00 à 79, une touche pour régler le chiffre des dizaines, une touche pour régler le chiffre des unités)
- 4 touches de réglage pour la longueur et la largeur des points
- Réglage manuel de la tension du fil supérieur
- Touche marche arrière/point d'arrêt
- Boîtier de canette vertical
- Support bobine horizontal à l'arrière et/ou vertical sur le dessus
- Enfile-aiguille
- Coupe-fil
- Poignée de transport moulée à l'arrière de la coque, non escamotable
- Bras libre
- Coffre de rangement
- Poids : 6.2kg

2 - Les accessoires fournis

- Pieds : pied point droit, pied pour fermeture à glissière, pied pour boutonnière automatique, pied à rouleaux en Teflon, pied pour fermeture à glissière invisible (indiqué sur la boîte et dans le manuel, moi je ne l'ai pas eu... j'en avais un d'avance donc moindre mal), pied pour pose de bouton, pied pour ourlet invisible, pied pour surjet

CSC_0826

- Table d'extension
- Housse de protection : il s'agit d'une housse basique en plastique fin, comme pour la plupart des machines actuellement. Il ne vous reste plus qu'à vous en confectionner une jolie en tissu ;-)
- Pochette d'aiguilles
- 3 canettes métalliques
- Porte-bobine vertical amovible avec rondelle en feutrine
- Support de bobine horizontal (pour caler la bobine sur le porte-bobine horizontal)
- Découd-vite avec capuchon à pinceau
- Clé (tournevis)
- Cache d'entraînement

3 - Les points positifs

 - Le premier semble évident : le prix !
Même si aujourd'hui on trouve de plus en plus de machines mécaniques ou électroniques à prix plus qu'abordables, Lidl reste pour moi sur la première marche du podium concernant le rapport qualité/prix.

- Le boîtier de canette vertical : tout le monde ne me rejoindra pas sur ce point car beaucoup préfèrent la facilité de chargement d'une canette horizontale et la visibilité sur la quantité de fil restant. Mais je suis assez maniaque sur l'entretien de la machine et, une fois dompté le montage/démontage de la coursière, je trouve qu'on peut mieux nettoyer toute la partie inférieure de la machine avec un chargement vertical.

Nota : vous pouvez utiliser des canettes métalliques ou en plastique, la machine "accepte" les deux. Veillez cependant à ce que les canettes soient bien plates (et non bombées).

- La table d'extension : très facile à mettre en place, elle est d'un grand confort quand on travaille sur des projets qui utilisent beaucoup de tissu. Elle donne aussi plus de stabilité à la machine.

DSC_0828

- Le bouton à double fonction marche arrière/point d'arrêt : pour coudre en marche arrière, sur la position point droit ou point zig-zag, maintenir la pression sur le bouton marche arrière. Sur les autres points, une brêve pression sur le bouton marche arrière permet de faire un point d'arrêt, c'est-à-dire que l'aiguille va former 4 petits points sans que le tissu ne bouge, cette technique assure toujours une finition plus discrète qu'un aller-retour au point droit sur 1cm.
A noter : au moment de l'enfilage du fil sur la machine, une fois le fil supérieur positionné complètement, sur la position point droit, une brève pression sur le bouton marche arrière permet de remonter le fil de canette. Il suffit de tirer légèrement sur le fil supérieur pour faire sortir complètement le fil inférieur.

- L'enfile-aiguille automatique : ma vue me permet encore de ne pas l'utiliser mais c'est un vrai plus !

- La graduation de la plaque de chaque côté du pied de biche : quel que soit le côté sur lequel vous travaillez, vous pouvez positionner votre tissu avec précision.

CSC_0830

- Le fil de pédale séparé du fil d'alimentation : c'est un détail mais quand il n'y a qu'une  fiche, la prise électrique (ou la rallonge) doit être dans la même orientation que le fil de la pédale sinon "ça tire".
De plus, c'est plus facile d'enrouler 2 fils chacun de leur côté qu'ensemble (surtout quand ils ne sont pas de la même longueur et que l'un deux est muni d'une pédale !)

CSC_0810     CSC_0808

- Le manuel d'instructions : complet et bien illustré, gardez-le précieusement pour pouvoir vous y référer en cas de besoin.

- C'est un détail mais quand même : l'emballage dans un carton de bonne qualité avec poignée intégrée. Là aussi, gardez-le si vous avez besoin de "voyager" avec votre  machine.

DSC_0831

- Dernier point, positif ou négatif selon les cas : dès qu'on lâche la pédale, la machine s'arrête aiguille relevée. C'est avantageux en fin de couture car on ne doit pas tourner le volant pour retirer le tissu. En revanche, lorsqu'il ne s'agit que d'une pause ou d'une couture en angle, il faudra prendre le temps de repiquer l'aiguille manuellement.

4 - Les points négatifs

- Le bruit : pour une machine électronique, elle est assez bruyante mais ce n'est pas non plus un marteau piqueur donc ça ne doit pas être un critère de non-sélection.

- Il n'y a pas de sélecteur de vitesse, il vous faudra donc apprendre à doser votre appui sur la pédale pour bien dompter la bête.

- Les vibrations : à grande vitesse, mieux vaut avoir un plan de travail bien stable car la machine vibre quand même beaucoup. On peut atténuer cet effet avec la table d'extension, à condition bien sûr de ne pas avoir besoin du bras libre...

- La poignée à l'arrière : je préfère les poignées escamotables sur le dessus de la machine, qui offrent une prise en main plus confortable et plus sécurisée.

CSC_0806

- Le chargement de bobine à l'horizontale à l'arrière de la machine : je trouve que le réglage de la tension est plus précis avec une bobine à la verticale (même si on cale la bobine avec le support prévu), et on peut mieux voir la quantité de fil restant quand la bobine est sur le dessus de la machine.
Ce problème n'en est pas vraiment un puisque la machine est fournie avec un porte-bobine vertical amovible pour 2e bobine. J'ai choisi d'utiliser cet accessoire comme porte-bobine principal et je ne me sers de la bobine à l'horizontale que lorsque j'utilise une aiguille double.

CSC_0820

5 - Mon avis

Pour conclure, je vous confirme que la E-element by Pfaff 1080S est d'un très bon rapport qualité/prix. Après un an d'utilisation régulière, je suis pleinement satisfaite de cette machine.

Elle s'adapte aussi bien aux travaux fins qu'aux tissus épais. Elle possède tous les points nécessaires à la couture de base mais aussi des points plus techniques pour des finitions solides et soignées (nombreux points de surjet, points élastiques, boutonnières automatiques). Et je ne parle pas des points décoratifs qui vous permettront toutes les fantaisies...
Les réglages sont faciles et précis. Les accessoires fournis utiles, notamment le pied à rouleaux en Teflon pour la couture des tissus enduits ou de la toile cirée ainsi que le pied à surjeter, pour des finitions nettes.

Attention cependant, la E-element by Pfaff 1080S reste une machine électronique, à réserver aux couturières ayant un minimum d'expérience.
En effet, si les fonctionnalités d'une machine à coudre électronique sont appréciables, elles peuvent être déstabilisantes pour une couturière débutante : trop de points, trop de réglages, trop d'automatismes...
Si vous êtes débutante, je vous conseille plutôt une machine mécanique, les modèles Silvercrest et Pfaff vendus chez Lidl à 79€ sont parfaites pour débuter.

A l'inverse, les couturières très expérimentées choisiront peut-être un modèle plus haut de gamme, moins bruyant, avec la possibilité de régler la vitesse et/ou offrant encore plus de points.

Voilà j'espère que cet article vous sera utile dans votre décision d'achat/changement de machine à coudre. Bonne couture à vous !